La fraude, le gaspillage et l’exploitation financiers — La réduction des coûts grâce à des procédés analytiques proactifs

Date: novembre 7, 2019 | Time: 2:00 pm

Lorsque les procédés opérationnels axés sur les finances vont mal, les conséquences et les enquêtes coûtent cher. Il s’agit par exemple des mauvais procédés opérationnels, des erreurs, du gaspillage, de l’exploitation, ainsi que de l’utilisation abusive des fonds, de la corruption et de la fraude. Ces risques surviennent souvent dans l’ensemble du gouvernement, y compris lors de l’administration des prestations, du recouvrement des impôts, des mécanismes de financement (tels que les prêts et les subventions), ainsi que lors des pratiques financières plus larges du gouvernement.

Les enquêtes de juricomptabilité examinent les données et les procédés opérationnels. Elles regardent en arrière pour identifier ce qui s’est passé et comment résoudre le problème. Malheureusement, peu de temps est consacré à considérer l’avenir, en vue d’améliorer les procédés opérationnels de bout en bout pour éviter des problèmes similaires. Les données, les procédés analytiques et les nouvelles approches de l’intelligence artificielle nous permettent de considérer les procédés opérationnels pour comprendre leurs risques à l’avance, réagir proactivement face aux incidents potentiels, et réduire le gaspillage/l’exploitation/la fraude avant qu’une perte financière ne se produise.

Ce webinaire examinera des exemples d’incidents financiers qui ont été révélés grâce à des enquêtes de juricomptabilité. Nous parlerons également des leçons apprises et de la façon dont elles peuvent être appliquées à une nouvelle approche proactive. Enfin, les conférenciers discuteront des pratiques préventives, et de la manière de donner aux gestionnaires des risques et aux enquêteurs les moyens d’agir avec des procédés analytiques afin d’anticiper les problèmes ou d’enquêter plus efficacement.


Sponsored by:


Speakers

Amanda Holden

Amanda Holden

Cadre de direction nationale Fraude et renseignement de sécurité, SAS Canada

Amanda est une leader de la technologie, de la fraude et des opérations avec plus de 25 ans d’expérience dans les services financiers, spécialisée dans les données, les procédés analytiques et l’excellence opérationnelle. De plus, elle est une dirigeante et une facilitatrice reconnue pour ses stratégies et ses partenariats en matière de technologie des affaires. 

Dans son rôle actuel en tant que cadre de direction nationale de la fraude et du renseignement de sécurité à SAS, Amanda est responsable du développement commercial et des stratégies clé-en-main de SAS Fraud, et des produits et services de la LBC. En tant que leader et évangéliste, elle se concentre sur la recherche de solutions pour les crimes financiers, le gaspillage et les problèmes de LBC de ses clients. Elle est passionnée par les données et les procédés analytiques, et le rôle qu’ils jouent dans la réduction des crimes financiers au Canada.

Amanda est cadre responsable du SAS Women in Analytics Network et soutient depuis longtemps l’autonomisation des filles et des femmes dans les programmes STIM. Elle a un fils et est fière d’être une « geek » — elle s’éloigne rarement des nombreux outils, technologies et gadgets de sa vie personnelle et professionnelle.

Jack Martin

Jack Martin

Partenaire, Analyse des données de juricomptabilité, KPMG 

Jack est partenaire et directeur national de l’Analyse des données de juricomptabilité au sein de KPMG au Canada. Il a également une vaste expérience dans d’autres domaines de juricomptabilité et de vérification, tels que le soutien au contentieux, les enquêtes, la surveillance continue et la vérification continue.

Jack a rejoint le cabinet de juricomptabilité de KPMG en janvier 2008, après avoir travaillé pour une autre firme nationale où il était responsable du cabinet d’analyse des données dans l’est du Canada.

Jack a conçu des procédures complexes qui ont été utilisées comme témoignage d’expert pour des soutiens au contentieux, ainsi que pour des enquêtes sur les fraudes et des services de résolution de litiges. Il sait utiliser une large gamme de procédés analytiques, d’exploration de données, et d’outils de statistiques et de visualisation.

Jack est chargé de cours à temps partiel à la John Molson School of Business à Montréal, où il enseigne des cours de vérification et de vérification informatique pour les programmes de comptabilité du premier cycle et des cycles supérieurs.